BIO OU MOURIR



Et donc...Manger pour vivre et non pas vivre pour manger... C'est maintenant ?
Faut-il choisir bio et manger moins ?
Parce que acheter bio pour certains c'est des tunes... faut comprendre, le bio en gros (si je puis dire) c'est moins de quantité pour plus de qualité... l'intensif c'est moins cher moins mais moins sain... pour soi et on le sait pour notre environnement...dilemme...
ça c'est comme les vacances au mois d’août. (Je fais un raccourci)
Aujourd'hui on nous propose dans les hyper, super, giga marchés des produits Bio de la marque HUSCH HUSCH (donc que je ne citerai pas)
À la portée de tout le monde ou presque.
Le sont ils vraiment ; Bio ? une démarche écologique et de développement durable…
Or la recherche de produit compétitifs, liée au contraintes (quand je dis contrainte .. contrainte de profits bien plus que souci de son prochain) de la grande distribution, étant de proposer les produits les moins chers, emprunte souvent le chemin de l'importation... Qui dit importation dit : transports donc émission de GES, suremballage des produits, campagnes pub et promotion sous forme de prospectus...
Bref... le bio a t-il un avenir bio ? Surtout est-ce une priorité pour la France ? L'Europe ? Le Monde ? Bizarrement toutes les informations relatives aux attaques causées par notre mode de vie que subit l'environnement et susceptibles de nous inquiéter, n'ont guère d'effet sur nos comportements, guère d'effet sur les mesures ayant trait au secteur de l'agroalimentaire pour ne parler que de celui-là. Certaines enjeux pèsent plus dans la balance...
l'immédiateté... contre avenir... qui va gagner ?
Mais, on sait bien que pour demain, aujourd'hui ne sera plus qu'hier...

alors, Bio ou pas Bio ? 

Qu'est-ce qu'on attend? That is the question...




illustration photo  du jardin ornemental  BIO de la mairie de Marans (17) et  texte Nathalie Bessonnet

Articles les plus consultés